L’entrainement sur home-trainer pour garder le rythme en hiver

Pendant l’hiver, les journées sont plus courtes et les températures sont dans certaines régions souvent négatives. C’est pour beaucoup de cyclistes le moment le moins apprécié de l’année et la fameuse sortie du home-trainer.

1 – Les différents types de home-trainer

Il existe plusieurs types de Home-trainers pour les entrainements de vélo. Chacun avec ces points positifs et négatifs. Voici un aperçu des différents modèles disponibles sur le marché.

Les cyclotrainer

Ce sont les modèles d’entrée de gamme très simple d’utilisation. Une roue dédiée doit être équipée d’un pneu spécial pour ce home-trainer. La résistance est généralement composée de 10 vitesses et s’actionne à l’aide d’une commande fixée sur le guidon du vélo.

Les systèmes à transmission directe

Ces modèles se rapprochent le plus des sensations sur route. Une cassette de vélo dédiée est installée sur le home-trainer. Le vélo du cycliste peut directement être monté sur l’ensemble du système. Il est très silencieux, car la résistance est électronique, pensez à entretenir également cette cassette pour éviter une usure prématurée ou une résistance non contrôlé.

Les systèmes rouleau

Trois rouleaux fixés à un cadre au sol permettent au cycliste d’effectuer des séances de très bonne qualité. Sans système de frein, ils ne doivent être utilisée que par des cyclistes ayant de assez d’expérience avec ce genre de modèle. L’équilibre et la concentration sont les maitres mots à chaque session. Assez volumineux, ce n’est pas forcément le modèle à conseiller pour des personnes qui ont peu de place pour le ranger.

2 – Les solutions en ligne

Il existe de nombreuses solutions en ligne qui reproduisent de mieux en mieux les conditions réelles d’entrainement sur route. Certains home-trainers peuvent être directement gérés à l’aide d’un IPad ou d’un ordinateur. Des entrainements avec différentes difficultés sont programmés comme des cols de montagnes ou des conditions climatiques spéciales (vent).

Un écran est synchronisé avec le Home-trainer pour ajouter un peu plus de réalité à la session. Depuis quelques années, des réseaux sociaux ont même vue le jour comme le célébre SWIFT bien connu de la communauté cycliste.

Grâce à ce logiciel, les cyclistes peuvent se mesurer entre eux et faire des compétitions virtuelles en simultané.

3 – Les limites du home-trainer

Bien entendu, le home-trainer ne peut pas remplacer de réelles sorties sur route. Il est conseillé de ne pas dépasser des séances de plus d’une heure pour éviter une déshydratation trop importante. La monotonie de l’entrainement est également une source de démotivation à la longue.

Malgré ça, chaque année pendant l’hiver, de nombreux cyclistes perpétuent ces entrainements parfois douloureux et préparent leur saison dans leur cave dès le mois de janvier.

Et-vous, avez-vous déjà utilisé un home-trainer ?

Laisser un commentaire